de ta suite j'en suis ! cit., p. 82. La poésie est un genre qui représente souvent le romantisme. n’a pas été conservée. Et si vous ne vous souvenez pas de ce que la (le) prof avait dit de la bataille d'Hernani et de Théophile Gautier, de ce que pensait Victor Hugo de l'unité de temps et de l'unité d'action, si même vous avez oublié ce que c'est, ce n'est pas grave, si finalement vous aimez l'Hernani de ce brave père Hugo. Héritière d'une longue série de conflits autour de l'esthétique théâtrale, la bataille d'Hernani, aux motivations politiques au moins autant qu'esthétiques, est restée célèbre pour avoir été le terrain d'affrontement entre les « classiques », … Choisissant de raconter les chahuts occasionnés par Christine, Le More de Venise et Hernani, et faisant de sa propre pièce le paradigme des résistances rencontrées par le mouvement romantique, il tend dans ses Mémoires à minorer le caractère marquant des évènements qui entourèrent les représentations de la pièce de Hugo[132]. Les théâtres du boulevard, de leur côté, amusaient Paris avec leurs parodies d'Hernani : N, i, Ni ou le Danger des Castilles (amphigouri romantique en cinq actes et vers sublimes mêlés de prose ridicule), Harnali ou la Contrainte par Cor, ou encore, tout simplement, Hernani[111]. Il ne s'agirait plus de décrire la fin du règne de Louis XIII, mais l'avènement de Charles Quint comme empereur : davantage encore que Cromwell, Don Carlos évoquerait Napoléon[63]. La pièce ne serait pas jouée. Hugo pouvait donc y tenter sa chance. Chénier était conscient lui-même de la portée idéologique du conflit et de la place stratégique du théâtre, lui qui écrivait dans « l'épitre dédicatoire » de sa pièce que, « si les mœurs d'une nation forment d'abord l'esprit de ses ouvrages dramatiques, bientôt ses ouvrages dramatiques forment son esprit »[32]. Elles se divisaient en deux grandes catégories : d'un côté l'Opéra, le Théâtre-Français et l'Odéon, subventionnés par les autorités, et de l'autre les théâtres privés, qui ne vivaient que grâce à leurs recettes[44]. Lors de sa première représentation sur scène, Hernani a déclenché de virulents mouvements de contestation de la part des défenseurs du classicisme, auquel s’oppose à l’époque le mouvement du romantisme. Thèse: La bataille d'Hernani. L'auteur de la préface de Cromwell ne pouvait se permettre de passer au second plan et de laisser le devant de la scène à des dramaturges qui, bien qu'ils fussent ses amis, n'en étaient pas moins des rivaux qui menaçaient, de l'intérieur de son camp, la position dominante de Victor Hugo[61]. Nous allons combattre cette vieille littérature crénelée, verrouillée […] Ce siège est la lutte de l'ancien monde et du nouveau monde, nous sommes tous du monde nouveau »[94]. Éléments de réponse. La censure royale avait refusé les deux premiers titres proposés : À l'exception d'une seule, donnée devant un parterre de lycéens (cf. Hernani disparaît. LA BATAILLE D’HERNANI TEMOIGNAGES Théophile Gautier, Victor Hugo, 1902 (posthume) Texte 1 Avant la représentation… l’attente L’esthétique romantique de la pièce. En conséquence de quoi les scènes se multiplièrent à Paris entre la Révolution et la Restauration (malgré un coup d'arrêt sous l'Empire). Hernani pouvait donc être représenté sur la scène du Théâtre-Français, interprété par les meilleurs comédiens de la troupe. [12]». à ce sujet J.-M. Hovasse, Légende apocryphe, explique Jean-Marc Hovasse (. Ainsi, en 1867, alors que Victor Hugo était encore en exil à Guernesey, Napoléon III leva la censure qui pesait sur les pièces de son plus célèbre opposant, et permit que fut à nouveau monté Hernani. Victor Hugo, qui manifestait pour la matérialité de la représentation de son œuvre un intérêt beaucoup plus grand que ses confrères dramaturges, s'impliquait dans la préparation scénique de ses pièces, en choisissait lui-même (lorsqu'il en avait la possibilité) la distribution et dirigeait les répétitions. Le bataille pour Farrebique est une nouvelle bataille d’Hernani, mais ici ce sont les classiques qui veulent renouer la tradition cinématographique perdue sous les accumulations d’un romantisme de quincaillerie à imagerie verbeuse ou les mondiales perfections techniques newyorkmiamiades. Ils prendront ainsi conscience de Lors de sa première représentation sur scène, Hernani a déclenché de virulents mouvements de contestation de la part des défenseurs du classicisme, auquel s’oppose à l’époque le mouvement du romantisme. Hernani remporte finalement un franc succès, mais ses détracteurs continuent de trouver matière à s’offusquer. Le décor représentait une chambre à coucher. Autrement dit, un théâtre bourgeois[23]. ma synthèse doit dire pourquoi le théatre nest illusion, mais que les sentiments (amour, etc...)sont vrai Merci davance!! La bataille d'Hernani ou la guerre des romantiques contre les classiques. DC3 Overview and Cyber Threat Intelligence and APT 101 Intro - Duration: 53:46. Le 25 février, les partisans de Hugo (dont Théophile Gautier qui, par « mépris de l’opinion et du ridicule »[95] portait les cheveux longs et un gilet rouge ou rose resté célèbre) furent devant le Théâtre-Français dès treize heures : ils faisaient la queue devant la porte latérale du théâtre, que le préfet de police avait ordonné de fermer à quinze heures. Synthèse Le Romantisme français ... s'imposera peu à peu face à la tradition (cf la bataille d'Hernani) avant de sombrer dans l'indifférence au milieu du siècle. La bataille d'Hernani. Hernani, . Seule subsiste, dans les cartons d’archives de la Comédie-Française, la musique écrite . Les éléments essentiels de ce « mythe d'un Grand Soir culturel »[128] furent fixés dès le XIXe siècle par des témoins directs des évènements : Alexandre Dumas, Adèle Hugo et surtout Théophile Gautier, hernaniste acharné. Vous n’êtes actuellement pas connecté(e) en institution. Les deux représentations qui suivirent eurent autant de succès : il faut dire que le baron Taylor avait prié Hugo de faire revenir sa « claque » (qui n'aurait plus à passer l'après-midi dans le théâtre), et que pas moins de six cents étudiants formaient la troupe des partisans de l'écrivain[99]. Déjà à cette époque on observait que les chahuts étaient le fait de groupes de spectateurs qui avaient parfois organisé au préalable leur manifestation[35]. Une entrevue avec Charles X n'obtint pas davantage de résultat. »[75]. D … Hugo fait de cette histoire un mélange de genres, ce qui vient ajouter des ingrédients à la « bataille d'Hernani ». Mademoiselle Mars (51 ans) serait dona Sol (17 ans), tandis que Michelot (46 ans) jouerait le rôle de don Carlos (19 ans)[67]. La dernière ayant eu lieu le 20 novembre 1830 (cf. En 1829, Alexandre Dumas triompha avec Henri III et sa cour, drame en cinq actes et en prose, qu'il parvint à imposer à la Comédie-Française[38]. Hernani est un drame romantique créé par Victor Hugo et joué pour la première fois au théâtre-français le 25 février 1830. À chacun de ses membres fut distribué un billet d'invitation nominatif (le baron Taylor craignait que certains d'entre eux ne fussent revendus[92]) de couleur rouge sur lequel était écrit le mot Hierro (« le fer », en espagnol), qui devait constituer leur signe de ralliement, comme il constituait le cri de guerre des Almogavares dans Les Orientales[93]. Taille du document . Mais cela résulte d’une erreur : la pièce a été écrite presque un an avant, du 29 août au 24 septembre 1829, et représentée du 25 février au 22 juin 1830. Des mots étaient échangés dans la salle entre les partisans et les adversaires. Introduction L’alexandrin, constituant d’ordinaire une phrase entière de la réplique d’un personnage, est désormais coupé, fracturé et partagé entre les répliques de plusieurs protagonistes. Par . Mais, bien qu'il passât pour un modéré adepte de la politique du « juste milieu », ce dernier refusa de casser la décision du comité de censure : la situation politique était délicate et la représentation sur la scène d'une fable qui donnait de Louis XIII l'image d'un monarque moins intelligent que son bouffon et dominé par son ministre était de nature à échauffer les esprits[58]. Le public se partageait donc entre les partisans de Victor Hugo, ses adversaires, et les curieux venus assister à cette première qui partout était annoncée comme étant la dernière d'une pièce dont on avait tant parlé. Notons toutefois l’avis de Sainte-Beuve : « La question romantique est portée, par le seul fait d’Hernani, de cent lieues en avant, et toutes les théories des contradicteurs sont bouleversées ; il faut qu’ils en rebâtissent d’autres à nouveaux frais, que la prochaine pièce de Hugo détruira encore »[120]. Théophile Gautier,Un des défenseurs de Victor Hugo, le jour de la première d'Hernani, décrit l’histoire de cette représentation historique. Là encore les critiques portaient, non pas sur une versification qui aurait été particulièrement audacieuse, mais sur les partis-pris éthiques et esthétiques de la dramaturgie hugolienne, qui met sur un même pied le sublime et le trivial, le noble et le populaire, rabaissant le premier et élevant le second dans une atteinte au code socio-culturel qui fut souvent vécue par un public aristocratique ou bourgeois comme une agression[125]. Menu Effacer le champ de recherche. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Victor Hugo annoncera, en bon rebelle : « J’ai/dis/lo/qué/ce/grand/ni/ais/d’a/le/xan/drin », montrant ainsi, par le rejet du dernier mot, que l’important n’est plus pour lui de s’en tenir aux codes d’un théâtre classique et ultranormalisé. Vous disposez d’un accès via votre bibliothèque, votre établissement ou votre organisation ?. »[107]. Les arguments sont les raisons que l’on donne pour démontrer la justesse et la pertinence de la thèse. Lors des premières représentations d’Hernani, en 1830, s'engage une féroce bataille entre les partisans et les détracteurs de la pièce.Cette querelle devient vite celle du classicisme et du romantisme, des anciens et des modernes. De plus, l’énonciation et la construction des vers constituent également un objet de querelle. Accéder au site de la Bibliothèque nationale de France. D, par exemple, dans son Catalogue of nineteenth century french theatrical parodies. », in. » provoqua par exemple quelques remous au sein de la commission[63]). Toutefois, lors de l'affaire de la censure de Marion de Lorme, la presse avait pris fait et cause pour Hugo : interdire coup sur coup deux pièces du dramaturge pouvait se révéler politiquement contre-productif. Ils se livrent un duel et c'est Hernani qui gagne, mais le roi envoie ses gardes à la poursuite de celui-ci. Les grandes batailles du romantisme se livrent d'abord aux théâtres. Estimant qu'ils les avaient interrompues trop tôt (la pièce fut arrêtée au bout de trente-neuf représentations[121]), Hugo leur intenta un procès, et leur retira le droit de jouer Marion de Lorme, dont le nouveau régime avait levé l'interdiction qui pesait sur elle[122]. La synthèse . Elle concentre assurément un maximum de charge symbolique : concurrence de deux esthétiques, conflit … Albert Besnard, la Première d'Hernani. 9:26. C'était l'âge de Bonaparte et de Victor Hugo à cette date »[88]. Nombreux étaient alors ceux qui pensaient que la pièce ne passerait pas la première, et l'on s'arrachait les places de cette unique représentation[82]. Cours 7. Created with Sketch. Un spectateur trouva la mort, trois cents étudiants furent arrêtés et incorporés de force dans l'armée[36]. Tous ceux-là étaient favorables à Hugo, soit pour avoir adhéré aux thèses de la préface de Cromwell, soit parce qu'il s'agissait d'un auteur qui était en butte à la censure du gouvernement. Victor Hugo n'en avait pourtant pas fini avec la censure, officiellement supprimée par le gouvernement de Louis-Philippe : deux ans après Hernani, Le Roi s'amuse, après une unique représentation tout aussi houleuse que celles d'Hernani[123], fut interdite par le gouvernement, au motif que les « mœurs [étaient] outragées »[124]. Hugo n'avait pas seulement comme ennemi les défenseurs du gouvernement réactionnaire de Polignac : à l'autre bout de l'échiquier politique, les libéraux se méfiaient de l'ancien « ultra », qui avait commencé à se rapprocher d'eux à la fin de l'année 1829[77], tout en ne cachant pas sa fascination pour Napoléon[78]. En 1872, Théophile Gautier se souviendrait que, pour ceux de sa génération, la préface de Cromwell « rayonnait à [leurs] yeux comme les tables de la Loi sur le Sinaï, et [que] ses arguments [leur] semblaient sans réplique »[29]. Toutes les manifestations de la querelle d'Hernani ne furent pas aussi plaisantes que ces parodies : un jeune homme fut tué dans un duel, en défendant les couleurs de la pièce de Victor Hugo[114]. La métaphore politico-militaire de Gautier n'était ni arbitraire, ni inédite : le parallèle entre le théâtre et la Cité dans leur lutte contre les systèmes et les contraintes de l'ordre établi, réunis en 1825 dans la formule lapidaire du critique du Globe Ludovic Vitet (« le goût en France attend son 14 juillet »[89]) était l'un des topoï d'une génération de littérateurs et d'artistes qui prenait dans la révolution politique son modèle stratégique[90], et qui usait volontiers du langage militaire : « la brèche est ouverte, nous passerons »[91], avait dit Hugo après le succès du Henri III de Dumas. 39 Il semble d’ailleurs que Hugo n’avait pas prévu à l’origine ce couplage sous le signe de Don Juan de don Carlos et d’Hernani, puisque la révélation de la véritable identité de celui-ci ne se 13386, f° 37r° (voir aussi le f° 13v°). I- Texte: Théophile Gautier témoin de la bataille d’Hernani Théophile Gautier, Victor Hugo, "on casse les vers et on les jette par la fenêtre" texte publié en 1902. Du sein de cette nouvelle génération qui composa « l'armée romantique » lors des représentations d'Hernani, émergeraient les noms de Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Hector Berlioz, Petrus Borel, etc[85]. Sarah Bernhardt à la Comédie-Française, le 25 février 1880 à l'occasion du 50e anniversaire de la 1re représentation d'Hernani. Néanmoins, malgré toutes ces batailles gagnées au cours des dernières années précédant 1830, il revenait à Victor Hugo d'en mener une nouvelle, pour donner droit de cité à sa propre esthétique, qui mettrait sur la scène du Théâtre-Français, non plus une œuvre en prose, comme l'avait fait Dumas, mais un drame en vers qui revendiquerait pour lui-même l'héritage de tous les prestiges de la tragédie, qu'il s'agisse du grand style, ou de la capacité qu'avaient les grands dramaturges classiques de poser les problèmes du pouvoir[42]. Dans ce conflit, déjà, les positions des uns et des autres étaient surdéterminées par leurs convictions politiques. Avant la bataille analysée par Michel WINOCK au travers d’œuvres et d’images d’archive. mélodramatique d’ Hernani, il faut donc repérer la présence de ces codes au sein de la dramaturgie. L’action se déroule sur une longue période et passe d’une scène diurne à une scène nocturne sans respecter l’unité temporelle imposée. La "bataille d'Hernani" semble constituer à elle seule une œuvre. La dernière modification de cette page a été faite le 23 novembre 2020 à 22:02. Et non pas en 1828, ainsi qu'il est indiqué sur l'édition princeps (cf. cit., p. 82. Les employés du théâtre contribuaient à leur façon à aider les forces de l'ordre, en bombardant les romantiques d'ordures depuis les balcons (c'est à cette occasion que la légende veut que Balzac ait reçu un trognon de chou en pleine figure[97]). Les comédiens étaient fatigués des sifflets, des cris, des rires, des interruptions incessantes (on a pu calculer qu'ils étaient interrompus tous les douze vers, soit près de 150 fois par représentation[107]), et interprétaient leurs rôles avec de moins en moins de conviction. Dans la préface de Lucrèce Borgia, Hugo parle de sœurs jumelles lorsqu’il évoque ces deux pièces mais ces dernières ont eu un destin très différent. Marion de Lorme, pièce écrite en un mois en juin 1829, avait été acceptée à l'unanimité par les comédiens du Théâtre-Français[56] et devait donc être le premier drame romantique, en vers comme le préconisait la préface de Cromwell, à être représenté sur cette scène prestigieuse. bataille d'Hernani Albert Besnard, la Première d'Hernani. Hugo entreprit alors d'écrire un nouveau drame, situé cette fois en Espagne, mais qui, malgré (ou grâce à[62]) ce déplacement géographique stratégique, serait politiquement encore plus dangereuse que Marion de Lorme[63]. Après François Coppée et son poème intitulé « La bataille d’Hernani » (1882) qui « radicalis[ait] les éléments constitutifs de la bataille »[132], Edmond Rostand apporta sa pierre à l'édification de la légende d’Hernani, avec son poème « Un soir à Hernani : 26 février 1902 », inspiré par les récits de Gautier et de Dumas[132]. de ta suite ! Le mélodrame les tue, le mélodrame libre et vrai, plein de vie et d'énergie, tel que le fait M. Ducange, tel que le feront nos jeunes auteurs après lui »[37]. Bataille qui fut reconstituée, par et pour des lycéens, en 2002, lors des célébrations du bicentenaire de la naissance de Victor Hugo[132], tandis qu'un téléfilm de Jean-Daniel Verhaeghe (sur un scénario de Claude Allègre et Jean-Claude Carrière), La Bataille d'Hernani, contribuait à donner une nouvelle vigueur au récit inspiré par les évènements qui avaient entouré, cent soixante-douze ans plus tôt, la création de la pièce de Victor Hugo. Du côté du Théâtre-Français, après l'interruption causée par la Révolution de Juillet, les comédiens se montrèrent peu pressés de reprendre les représentations d'Hernani. La version du 25 décembre 2008 de cet article a été reconnue comme «, Un siècle et demi de combats pour le théâtre, S'extraire du carcan classique : vers le drame romantique, Critiques du classicisme au théâtre sous l'Ancien Régime, 25 février 1830 : le triomphe de la Première, Franck Laurent, « Le drame hugolien : un "monde sans nation" ? En décembre 1827[13], Victor Hugo fit paraître à Paris un important texte théorique en guise de justification de sa pièce Cromwell, éditée quelques semaines plus tôt, et dont l'histoire littéraire se souviendrait sous le titre de « Préface de Cromwell ». ... Synthèse et approfondissement grâce aux documents ci-dessous. Une thèse est une opinion donnée sur un thème. En revanche, l'esthétique qu'elle prônait éloignait « définitivement le Romantisme de la Société royale des Bonnes-Lettres et, partant, du gouvernement de Charles X »[30]. Assistant à la Première, Danton aurait eu ce mot révélateur : « si Figaro a tué la noblesse, Charles IX tuera la royauté »[33]. Hugo écrivit une lettre de protestation contre ce manquement si manifeste au devoir de réserve, sans beaucoup de résultat[76]. Mais à partir de la quatrième représentation, le rapport de force s'inversa : il n'y eut plus que cent places gratuites de distribuées. Type de document. Cette pratique, qui contrastait avec les usages habituels, provoqua quelques tensions avec les comédiens au début du travail sur Hernani[70]. Ce qui donnait : « Oui, de ta suite, ô roi ! la Comédie-Française une sensibilité moderne flirtant avec le goût populaire des scènes secondaires » (p. 11). Fils d’un élève d’Ingres et d’une miniaturiste, le peintre et graveur Albert Besnard se situe à mi-chemin entre l’académisme et la mouvance impressionniste. 0 Ratings 0 Want to read; 0 Currently reading; 0 Have read Sarah Bernhardt à la Comédie-Française, le 25 février 1880 à l'occasion du 50e anniversaire de la 1re représentation d'Hernani. Il fut question de l'interdire, ce qui provoqua de virulents échanges entre les partisans et les détracteurs de la pièce. Synthèse LA 2 sq 3 - Hugo, Hernani, acte V, scène 6 (1830) Introduction Amorce – La bataille d’Hernani Le drame romantique – Hugo, Préface de Cormwell : « le drame, qui fond sous un même souffle le grotesque et le sublime, le La partition d’orchestre établie pour la création d’ Hernani. Si les anecdotes romanesques d'Alexandre Dumas s'intégrèrent rapidement à la légende de la bataille d'Hernani, c'est avec Adèle, son épouse, que celle-ci commença véritablement à prendre cette tonalité épique qui serait la caractéristique principale du récit de Gautier. », est-il écrit en épigraphe du poème « Le Cri de guerre du mufti » (cf. Ce fut lui qui permit à Hugo de monter Hernani sur la scène du Théâtre-Français. La subvention fonctionnait alors comme un auxiliaire de la censure : « la subvention, c'est la sujétion », écrirait Victor Hugo en 1872[47]. Le monologue de Don Carlos devant le tombeau de Charlemagne fut acclamé ; les somptueux décors du cinquième acte impressionnèrent le public dans son ensemble. Il en va de même pour l’unité de lieu : l’action évolue en Espagne, à Saragosse, puis s’envole de quelques centaines de kilomètres pour emporter le spectateur dans les montagnes. Il y eut néanmoins quelques esclandres, liés principalement à l'emploi d'un vocabulaire trivial jugé incompatible avec l'utilisation de la versification (le mot « mouchoir », notamment, sur lequel se focalisèrent les critiques[41]). Mais il fallait encore que la commission de censure rendit un avis favorable, ce qui était d'autant moins certain que le gouvernement modéré de Martignac avait été remplacé par celui du prince de Polignac. ! Par ailleurs, les adversaires esthétiques de Hugo, les dramaturges néo-classiques, étaient eux aussi libéraux[80] et ils se livraient à un travail de sape auprès des comédiens, qu'ils entreprenaient de démotiver[81]. La bataille d'Hernani est le nom donné à la polémique et aux chahuts qui entourèrent en 1830 les représentations de la pièce Hernani, drame romantique de Victor Hugo. Lorsque les autres spectateurs pénétrèrent à leur tour dans les loges, ils ne furent pas peu surpris du spectacle qu'offrait la troupe des romantiques étalée en contrebas. Pour le critique du Globe, journal libéral, Trente ans marquait la fin du classicisme au théâtre, et il s'en prenait aux tenants de cette esthétique : « Pleurez sur vos chères unités de temps et de lieu : les voilà encore une fois violées avec éclat […] c'en est fait de vos productions compassées, froides et plates. Hernani et «la bataille d'Hernani», Victor Hugo, Gallimard. Théophile Gautier, Histoire du romantisme, Cœuvres-et-Valsery, Ressouvenances, 2007, extraits consacrés à l'évocation de la bataille d'Hernani, « Hugo et l'alexandrin de théâtre aux années 30 : une question secondaire », Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie, Le cadre administratif des théâtres autour de 1830, « La question du grand homme dans l'œuvre de Victor Hugo », consultable sur le site du C.R.D.P. Des extraits consacrés à l'évocation de la bataille d'Hernani de ces trois textes, ainsi que des articles de Gautier, des lettres et des notes de Victor Hugo sur le même sujet, sont accessibles en ligne sur le site du Centre Régional de Documentation Pédagogique de l'Académie de Lille, dans un dossier réalisé par Françoise Gomez. Elle passe pour avoir fait rupture. Hernani en Juillet Dans la mémoire collective la bataille d’Hernani est associée à la révolution de Juillet. La "bataille d'Hernani" est devenue un modèle de littérature-événement. Il revendique notamment la possibilité d’allier le sublime et le grotesque, tandis que les théories classiques réservent le sublime à la tra-gédie et le grotesque à la comédie. Il refusa, avec un certain mépris, cette proposition de conciliation. Image: Apollo Belvedere (Sculpture Ancienne), Musée du Vatican, Rome /Apollon est le dieu grec des arts, du chant, de la musique, de la beauté masculine, de la poésie et de la lumière.Il est conducteur des neuf muses. La Princesse de Montpensier : Chabannes - Duration: 8:43. En effet le classicisme, favorable à la monarchie, à l’ordre et à la mesure, applique ses valeurs jusque dans les arts : respect des trois unités théâtrales, présence du mètre dans les vers, respect de l’alexandrin. Le principal atout du Théâtre-Français était la troupe de comédiens qui lui était attachée, et qui était la meilleure de Paris : elle excellait, notamment, dans la diction du vers classique[48].
2020 numéro de téléphone de l\'aéroport de lesquin