C'est dans cette situation que le contrôle et la sélection peuvent être les plus forts, permettant une transformation plus rapide des espèces élevées. « Early canid domestication : the farm fox experiment ». La domestication des plantes, menée dans différentes régions du monde, a eu des conséquences importantes dans l'histoire des populations humaines. Les activités pratiquées avec ces animaux relèvent souvent du sport ou des loisirs comme l’équitation ou la chasse. Au cours des millénaires, la sélection a rendu beaucoup d’espèces domestiquées très différentes des plantes d'origine. Avant-propos L’amélioration génétique des plantes est aussi vieille que l’agriculture. Les études et expérimentations ont utilisé fréquemment des animaux de différentes espèces domestiques. Plusieurs espèces de coquillages marins sont l'objet d'un élevage intensif (voir conchyliculture). Ces relations peuvent être considérées comme des cas limites de la domestication[9]. I. Les résultats sont mitigés, en raison de problèmes comportementaux observés chez certains sujets lorsqu'ils sont nés au sein d'un élevage puis relâchés au bout d'un certain âge, ou d'effondrements de la population sauvage lorsque la reproduction n'est pas réalisée au sein de l'élevage et que le ramassage continu des œufs dans la nature est trop important[65]. Cette pratique est connue en Afrique australe, mais existe ou a existé sur les autres continents : en Amérique du Sud, la vigogne par exemple a fait et fait d'ailleurs encore l’objet de captures annuelles, où les animaux sont tondus et pour partie abattus. Pour le chou : les événements de domestication ont eu lieu à différentes reprises, dans différentes régions d’Europe et ont porté sur des caractères différents (bourgeons, tiges …). Ainsi le nom scientifique du porc a été changé de Sus domesticus à Sus scrofa domesticus, ce qui le désigne comme une sous-espèce du sanglier. Plusieurs espèces de poissons sont élevées de façon intensive depuis quelques décennies voire quelques années seulement : Parmi les rongeurs, il y a quelques espèces dont l'élevage pour la chair s'est établi ces dernières décennies, avec une volonté délibérée de domestication : l', Plusieurs grands herbivores sont élevés avec un projet de domestication justifié par le fait qu'étant adaptés à leur milieu, ils permettent de mieux l'exploiter que les espèces domestiques classiques : l'éland du Cap (, Il faut noter, parmi les nouvelles domestications, des animaux de compagnie dont la reproduction est facilement maîtrisée, en particulier parmi les rongeurs et qui satisfont en général au critère de familiarité avec l'homme : souris, Les oiseaux de volière et d'agrément donnent lieu au développement en élevage de nombreuses variétés. Les animaux de compagnie sont particulièrement développés de nos jours, ceux d’ornement ont souvent une longue tradition, quoique de nouvelles espèces soient apparues à l’époque moderne, parmi les poissons notamment. Une espèce au moins a été domestiquée à des fins uniquement scientifiques : la drosophile, dont la rapidité du cycle d'élevage, a fait un organisme modèle dans la recherche en génétique. Notre époque, à partir du XIXe siècle, est par contre riche en nouvelles espèces élevées, et on peut parler pour plusieurs d'entre elles de domestication. Des plantes sauvages aux plantes domestiquées Domestication. I La domestication des plantes A Les objectifs de la domestication B La sélection massale C Améliorer les plantes à l'aide de techniques de croisement II L'apport des biotechnologies dans l'amélioration des plantes. Toutes les espèces élevées ou utilisées par l'être humain n'ont pas subi une évolution vers la domestication. Ces cas sont cependant douteux : le degré de domestication des animaux peut être difficile à déterminer, ainsi Digard relève plusieurs espèces dont l'élevage paraît attesté en Égypte antique (des antilopinés des genres gazella, oryx, addax, ainsi que l'Ouette d'Égypte et la hyène tachetée)[9], quoique leur cas pourrait être qualifié de détention d'espèces sauvages plutôt que de domestication. Souvent, ce sont des monstres génétiques : entre les variétés sauvages et domestiquées de blé , on passe de 14 à 48 chromosomes ! Ce sont des caractères morphologiques comme la taille plus grande ou plus petite que celle de l'espèce sauvage, des coloris nouveaux, le poil long, frisé ou encore la queue enroulée ; ce sont aussi des caractères physiologiques comme l'augmentation de la prolificité, et la précocité de la croissance. Domestication et amélioration des plantes par Yves DEMARL Y Laboratoire d'Amélioration des Plantes Univer~ité Paris-Sud, Centre d'Orsay, bât. The traditional definition of a domesticated plant is one that has been changed from its natural state until it is no longer able to grow and reproduce without human intervention. J.-C. dans le Croissant fertile au Moyen-Orient. I LA DOMESTICATION DES PLANTES SAUVAGES Il y a environ 10 000 ans un long processus d’évolution a conduit certaines communautés de chasseurs cueilleurs à cultiver des plante sauvages pour leur alimentation, leurs habits, leur médecine. Recenser, extraire et organiser des informations sur des exemples d’utilisation de biotechnologies pour créer de nouvelles variétés : transgénèse édition génomique, etc. En tant que telle, on peut la qualifier « d’action domesticatoire », sans que cela présume nécessairement une évolution des espèces de gibier qui en sont l’objet en espèces domestiques. Certaines variétés domestiques peuvent alors être issues de l'hybridation de plusieurs espèces : le sanglier des Célèbes (Sus celebensis) a été domestiqué séparément de l'espèce Sus scrofa et ne subsiste probablement à l'état domestique qu'au sein de variétés issues de l'hybridation de ces deux espèces[37]. Le syndrome de la domestication = des caractères qui confèrent l’adaptation des plantes à leur mise en culture, à leur consommation, à leur stockage …. Ainsi la souris domestique de Saint-Kilda a disparu après l'évacuation des habitants de cet archipel[63]. La domestication des plantes En Chine, on mange le chrysanthème. Les plantes domestiquées ont par exemple des fruits ou des grains plus gros que ceux des plantes sauvages qui sont leurs ancêtres. Eugen Fischer, considérant que la blondeur et les yeux bleus sont des signes distinctifs de domestication, a proposé ces traits pour définir qui exterminer[68] lors de la période nazie, alors même que les critères du aryen parfait étaient la blondeur et les yeux bleus. L'enjeu est de déterminer si on est en présence d'animaux sauvages ou d'élevage, et plus globalement la nature de leurs relations avec les humains. Le caractère obligatoire d'une telle relation n'est pas toujours avéré, néanmoins l'extension de l'aire de répartition d'une espèce commensale de l'homme paraît le plus souvent conditionnée à cette relation et donc aux activités humaines. La liste des espèces domestiques est modulable selon les critères adoptés. Dans le but d’améliorer la productivité des plantes et de les rendre plus résistantes aux agents pathogènes, plusieurs techniques sont utilisées. Le site de Kaf Taht el-Ghar. Les premières plantes ont été domestiquées autour de 9000 av. Les truites issues d’élevage relâchées en rivières, quoique biologiquement et techniquement plus domestiques, relèvent dans cette situation de la faune sauvage. Domestication is a sustained multi-generational relationship in which one group of organisms assumes a significant degree of influence over the reproduction and care of another group to secure a more predictable supply of resources from that second group. Le processus de domestication commence lorsqu'un nombre restreint d'animaux est isolé de l'espèce sauvage. L'agriculture et l'activité humaine liée aux espèces domestiques ont conduit à des modifications majeures de l'environnement, notamment par le déboisement, la dégradation des terres, et d'autres biais comme l'émission actuellement non négligeable de méthane, un gaz à effet de serre du fait de l'élevage abondant de ruminants[55]. Il existe pourtant des populations sauvages de ces deux espèces ainsi que du cheval par exemple, mais celles-là sont issues exclusivement de marronnage. Le marronnage semble montrer que la domestication d’une espèce n’est pas définitive ni irréversible. It is not the mind. Ce document a été mis à jour le 24/01/2013 La sélection des plantes 1. Mise au service de l'homme de quelque chose . Ces activités exigent un apprentissage tant du côté humain qu’animal ainsi qu’un mode de communication particulière et pouvant être très élaboré. Contrairement à l'eugénisme qui se projette dans l'avenir et a pour objectif d'améliorer le génome humain par diverses méthodes, la théorie de l'autodomestication avance que l'être humain est déjà le résultat d'une sélection génétique par lui-même sans en être conscient. Les critères qui font qu'une population est perçue ou non comme domestique ne correspondent pas toujours exactement à des faits biologiques ou techniques objectifs et la frontière entre animaux domestiques et sauvages est souvent floue[38]. Gilbert Beaubatie, Les Eléphants dans l'Antiquité, UER des Lettres et Sciences humaines de Limoges, 1973 3 volumes. Elle tend en réponse à intégrer des critères plus larges de sélection, comme la facilité de mise-bas en plus de la performance laitière ou de croissance pour les bovins par exemple. La poule, originaire de régions tropicales est élevée jusqu'au cercle polaire arctique, et le porc, originaire de régions tempérées, est élevé jusqu'en climat équatorial plutôt que d'autres espèces de suidés, originaires de ces climats mais non domestiquées. La domestication des aurochs ayant commencé en Anatolie, les chercheurs en ont déduit que le groupe irano-anatolien correspond à la population domestiquée initialement, il y a 10 500 ans, et qui a donné naissance à l Cette liste est complétée par d'autres animaux dont l'élevage est ancien, par les nouvelles espèces domestiques puisque l'ancienneté de l'élevage de plusieurs espèces n'empêche pas que la domestication soit un phénomène contemporain, et par d'autres espèces en fonction de leur lien plus ou moins étroit avec l'homme. Plusieurs animaux domestiques ont longtemps été considérés et classifiés comme des espèces distinctes de celles dont elles sont issues, lorsque celles-ci existent toujours à l'état sauvage. Les déplacements et introductions par l'être humain d'espèces domestiques dans des espaces où elles étaient absentes a eu des conséquences importantes sur les équilibres écologiques dès le néolithique[16], puisqu'ils pouvaient constituer des invasions biologiques et entraîner la disparition d'espèces locales. Elle se marque par une multiplication massive de certaines plantes et de certains animaux qui deviennent la source alimentaire principale pour l’homme. Définitions de domestication. Celle-ci est cependant souvent moins forte voire inexistante et ces systèmes valorisent en premier lieu l’adaptation des animaux à leur milieu d’élevage. Par ailleurs l'éléphant était utilisé dès l'Antiquité lors d’exécutions. Ainsi, quoique la carpe ait eu une longue tradition d'élevage en France, les performances d'élevage de ce poisson étaient médiocres. Le comportement social en général paraît en effet plus riche chez les animaux sauvages que chez leurs congénères de races domestiquées[13]. Elle vise à faire en sorte que ces ressources aquatiques fournissent le maximum d’avantages durables et que la base de la ressource soit maintenue, en mer comme dans les eaux continentales. doi:10.1371/journal.pone.0057754, J.-D. Vigne, J. Guilaine, K. Debue, L. Haye & P. Gérard, «, Bulletin de la Société zoologique de France. Cette sélection a abouti à l'apparition des premières variétés de lapin au cours du XVIe siècle, qui se distinguaient par leur coloris et leur taille[10]. l'une des plus anciennes méthodes de culture sélective des plantes méthode J.-C. dans le Croissant fertile au Moyen-Orient. Ce phénomène, appelé marronnage ou féralisation, survient notamment dans des milieux nouveaux pour l'espèce, notamment dans les îles, où celle-là peut se révéler invasive, et provoquer des dégâts écologiques comme la disparition d'espèces locales par prédation ou concurrence. Miguel Ruiz aborde dans son livre Les quatre accords toltèques, la domestication de l'homme par la transmission d'informations qui constituent le rêve et les règles du rêve[73]. Elle a contribué à la sélection de caractères génétiques humains Le cas des macaques dressés à la cueillette de noix de coco en Thaïlande ne rend pas la liste exhaustive. La tradition d'adoption de bébés animaux, voire leur allaitement au sein est souvent donnée pour origine de la domestication, étant donné que par le phénomène d'empreinte, il est facile d'obtenir de cette façon des animaux familiarisés par leur contact précoce avec les humains. Celui-ci effectue des travaux très variés, de la garde, protection, la conduite de troupeau jusqu’aux fonctions modernes de chien d’aveugle. La théorie de l'autodomestication humaine[67] avance que l'être humain s'est sélectionné génétiquement, la sélection naturelle laissant place à la sélection culturelle[68]. To cause to feel comfortable at home; make domestic. À l'inverse, on remarque que le nombre relativement faible d'espèces domestiques est compensé par leur distribution souvent très large, dans des milieux et sous des climats variés et très différents de ceux d'où l'espèce est originaire. La domestication des animaux (sauf celle du chien) est probablement postérieure à celle des plantes. On appelle gestion de faune sauvage ou gestion cynégétique l’action coordonnée, de la part ou pour le compte de chasseurs, sur une partie des espèces sauvages d’un territoire. Plusieurs scénarios ont été proposés comme ayant mené à la domestication des espèces animales. On observe pour la plupart des espèces domestiques la possibilité de s’affranchir de la tutelle de l’homme, c’est-à-dire de reformer des populations vivant à l’état sauvage. Certaines espèces fournissent un travail ou service particulier, de communication pour le pigeon voyageur ou un mode de chasse particulier pour le furet. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Les efforts portent également sur des nouvelles espèces d'élevage, en particulier parmi les poissons. Modifications majeurs: architecture Aujourd'hui, les plantes cultivées n'ont plus rien à voir avec les plantes … Certaines de ces espèces comme la souris et le rat semblent avoir été sélectionnées conjointement comme animaux de compagnie et de laboratoire. Les animaux ont longtemps été la principale énergie du travail agricole. D'autres sources parlent de 15 000 ans[26]. Le « progrès génétique » obtenu peut être très sensible à l'échelle de quelques années, montrant que la transformation des espèces domestiques est loin d'être arrêtée. La domestication des plantes a des conséquences importantes dans l'histoire des populations humaines, en contribuant notamment à la sélection de certains caractères humains. Néanmoins, sur les représentations qui paraissent l'attester il pourrait s'agir plutôt d’Equus asinus ; l'âne domestique originaire d'Afrique. Cependant, ces espèces ont été très peu sélectionnées sur des critères d'apprivoisabilité et d'adaptation aux conditions d'élevage, ce qui pose des problèmes sérieux de stress et comportements pathologiques[50]. Il y a environ 10 000 ans, des groupes de chasseurs-cueilleurs ont commencé à cultiver des plantes et à élever des animaux, ce qui a favorisé l'essor de la sédentarité et, à plus long terme, des grandes civilisations humaines. Il s'agissait d'annuelles à graines ou fruits comme le haricot, l'orge et bien sûr le blé. En Europe, le lièvre a fait l'objet d'un élevage de ce type. Certaines espèces considérées comme distinctes et qui ont été domestiquées séparément sont néanmoins interfécondes. Les suivants sont des animaux d'agrément et de volière, parfois opposés à ce titre aux animaux domestiques de rente. Chez le maïs : un seul événement de domestication suivi d’une sélection de nouvelles variétés sur tout le continent américain. La domestication des plantes A Les objectifs de la domestication Domestication d'une plante La domestication d'une plante est l'acquisition, la perte ou le développement de caractères résultant de l'interaction avec l'Homme. La sélection sur des critères étroits de performance est critiquée pour les inconvénients qu'elle amène en termes de fragilité des sujets par exemple[21], et pour la menace qu'elle fait subir à la biodiversité des races domestiques, en leur substituant un nombre réduit de lignées. Certaines régions du monde n'ont connu aucune domestication d'espèces locales sinon de très récentes comme l'Australie ou l'Afrique australe. Ces sélections sont souvent mises en œuvre par des organismes spécialisés. (physiologic changes and evolution of goats into a domesticated animal), Courte synthèse sur l'histoire du mouton, de la domestication à nos jours. L'amélioration des plantes prolonge d'une manière de plus en plus scientifique les premiers pas de la domestication des végétaux. August 22, 2017 4.47pm EDT Colin Osborne, University of Sheffield Author Colin Osborne Professor of … Le qualificatif domestique du nom vernaculaire ou scientifique de plusieurs espèces correspond à cette acception, ce qui est le cas notamment de la mouche domestique (Musca domestica), de la souris domestique (Mus musculus) sauvage (sa forme blanche est réellement domestiquée), ou du moineau domestique (Passer domesticus), dont l'homme ne contrôle pas les populations, mais qui se sont adaptés à son voisinage. L'exemple des cerfs (Cervus). Les modifications vont de l’isolement de populations (simple isolat de génotypes sauvages reproduits) au changement du génome et jusqu’à la création d’espèces nouvelles. La plupart des sociétés fondées sur la chasse élève des chiens, pour lequel ce schéma a pu être un élément important de la domestication[9]. L'impact de ces espèces pour les activités humaines va de la nuisance au bénéfice mutuel, en passant par l'absence d'effet sensibles, ce qui correspond au commensalisme au sens strict. La domestication des plantes en Océanie et les contraintes de la voie asexuée par Vincent LEBOT * RÉSUMÉ À l’exception du cocotier, les cultures traditionnelles d’Océanie (arbre à pain, bananiers, canne à sucre, igna-mes, kava I- Conséquences de la domestication sur la biodiversité végétale. Le commensalisme concerne également des animaux plus gros, éliminant les déchets voire les charognes jusqu'en ville (vautour fauve, vautour noir en Afrique et en Amérique du Sud, chien paria en Orient[9]) et de nouvelles espèces se sont adaptées aux villes comme la mouette rieuse ou le renard roux, notamment en Angleterre. Avec la domestication s'est faite la transition d'une société de chasseur-cueilleurs à une société agricole et sédentaire. Ce sont par exemple le genre Bos qui réunit bœuf, zébu, yak, gayal et banteng, le genre Camelus : chameau de Bactriane et dromadaire, le genre Lama : lama et alpaga ou le genre Anser (les oies). ». L'avènement de l'agriculture représente une étape décisive de l'histoire des hommes. III-1. Parmi la diversité des pratiques, on relève aussi celle consistant à faire saillir une femelle par des congénères sauvages pour les qualités réelles ou supposées que cela procure aux produits de tels croisements (chien/loup ; porc/sanglier en Europe). Les domestications s'étalent du néolithique à nos jours, à l'exception de celle du chien, qui a précédé de plusieurs millénaires l'élevage d'autres espèces et la sédentarisation. If humans take wild animals and plants and keep and breed them, over time the animals and plants may change. On relève des cas de véritables collaborations entre hommes et animaux libres comme celle des dauphins qui rabattent des bancs de poissons vers les filets de pêcheurs côtiers en Mauritanie par exemple, les hommes comme les dauphins ayant ainsi de meilleurs chances de capture[62]. On relève l'utilisation d'éléphants de guerre dès la fin du VIe siècle en Perse sous le règne de Darius Ier qui entreprit une expédition dans la vallée de l'Indus. La domestication de cette espèce à usages multiples a été proposée comme une approche de gestion pouvant concilier l'exploitation intense des produits et la conservation des ressources génétiques forestières. Le nombre d'espèces domestiques disponibles s'est brusquement accru au XVIe siècle de part et d'autre de l'Atlantique, avec ce qu'on nomme l'échange colombien. Son étude relève de sciences multiples, sachant que la génétique permet depuis le XXIe siècle de mieux connaitre ses étapes et ses processus. Mais cette domestication est selon lui physique et pour s'en libérer le corps physique doit subir une mutation physique. Plusieurs espèces sauvages sans lien avec la chasse font également l’objet d’un élevage de production. How to use domestication in a sentence. Domestication definition is - the act or process of domesticating something or someone or the state of being domesticated: such as. La domestication est une activité humaine très ancienne, elle précède la sédentarisation et l’agriculture (domestication du chien ou du figuier par les chasseurs paléolithiques[1]). Une vision opposée au mouvement de libération animale (en) propose une thèse qui considère que les animaux ont aussi un intérêt à la domestication selon le processus naturel de l'évolution, l'homme les soustrayant aux prédateurs, leurs prodiguant des soins lorsqu'ils sont malades, favorisant leur reproduction[54]. PLoS ONE 8(3): e57754. I – la domestication à l’origine des plantes cultivées Il s'agit de montrer que l'Homme agit sur le génome des plantes cultivées et donc intervient sur la biodiversité végétale. Cette sélection peut tenter également de répondre à des besoins très précis, comme dans le cas du porc une réduction des éléments les plus polluants des déjections des animaux, qui posent problème en situation d'élevage intensif[22]. Cette pratique qui a vraisemblablement un effet de contre-sélection a d'ailleurs été dénoncée comme telle par des observateurs pour les moutons par exemple, ou en pisciculture d'étang où la pratique du « fond de pêche » consiste à repeupler un étang après sa pêche par vidange en y relâchant les poissons les plus petits. Après les plantes annuelles, des pluriannuelles et des arbrisseaux et arbustes ont commencé à être domestiqués, parmi lesquels la vigne, le pommier et l'olivier. Il faut remarquer aussi qu’elles sont probablement distinctes : les interactions avec une espèce animale qui allaient amener à sa domestication n’avaient pas comme but immédiat ni comme projet d’en exploiter certains caractères qui le seront plus tard. La promiscuité avec des espèces animales a également favorisé l'apparition de zoonoses, maladies qui se transmettent de l'animal à l'homme, ainsi que des résistances à ces maladies. Le processus de domestication et la diffusion des espèces et techniques d'élevage s'étalent sur des périodes longues et loin d'être parfaitement déterminées. En définissant la domestication comme étant un contrôle des animaux ou des plantes au D'autres espèces sont élevées pour l'ornement, en particulier des oiseaux de cage et de volière, des reptiles et amphibiens de terrariophilie et des poissons d'aquariophilie, et ne sont pas les objets d'une sélection durable. Le fait qu'elle vive en groupe hiérarchisé (dans l'exemple du chien) aurait permis à l'éleveur d'exercer un contrôle sur ces animaux en prenant la position de l’élément dominant du groupe. C'est le cas de la plupart des domestications récentes ou contemporaines. Il est hautement probable que l'origine de la domestication se situe à l’époque néolithique (il y a environ 10 000 ans). cates 1. Malgré ces limites, la sélection contemporaine montre une assez grande efficacité. Après celle du chien, le premier foyer de domestication fut le Moyen-Orient, en particulier sa partie qu'on appelle le Croissant fertile. domestication (n.f.) Le marronnage est probablement un élément de l’histoire de la domestication de plusieurs espèces, celles-ci ayant pu être élevées, puis s’échapper dans un milieu où l’homme les aura introduites, avant d’être à nouveau domestiquées. Quand l'influence bienfaisante de la nuit ne suffit plus pour les conserver, l'homme diffère à peine des animaux. Le daim est dans ce cas, son élevage relevé en Égypte antique n'a probablement pas été continu jusqu’à nos jours. La gestion halieutique consiste à veiller à l’utilisation durable des ressources aquatiques ainsi qu’à la protection des processus écologiques et de la diversité biologique qui sont essentiels à leur maintien. Cette difficulté a été résolue progressivement, permettant à la sélection de porter ensuite sur d'autres caractères comme l’adaptation de la plante à son environnement de culture ou sa productivité. A partir de ces foyers dits « d'origine », l’agriculture s’est en suite répandue à travers le monde. Enfin l'élevage a pu simplement commencer avec des animaux capturés puis élevés en stricte captivité. Les espèces sont typiquement : le faisan de Colchide ou le sanglier en Europe, et d’autres espèces suivant les régions du monde. Au Néolithique, 8 000 ans en arrière, on a trouvé une tombe qui renfermait les restes d'un homme et d'un chaton. La domestication est aussi un phénomène culturel en ce qu'elle a impliqué lors des premiers élevages un bouleversement des rapports de l'homme avec la nature et avec les espèces concernées.