En 1860, ils interprétèrent donc l'élection de Lincoln comme une remise en question de l'esclavage, base de toute leur vie, politique, économique, sociale, et même culturelle. Le scrutin fut serré, et mit en exergue les faiblesses du système électoral Ã©tats-unien. D’autre part, l’instauration d’une fiscalité douanière entraînerait, par mesure de rétorsion, le relèvement par les pays européens des taxes frappant les exportations américaines – dont on a vu que le coton et le tabac sudistes constituaient le fer de lance. Entre 1861 et 1865, Nordistes et Sudistes se sont faits la guerre et se sont massacrés en grand nombre. Véritable cataclysme du dix-neuvième siècle, la Guerre de Sécession a jeté les bases de l’Amérique d’aujourd’hui et a conduit à l’abolition de l’esclavage. La bataille qui s’ensuivit, le 8 janvier 1815, s’acheva par un triomphe pour les États-Unis. Pour lui, les États-Unis, dont l’économie repose essentiellement sur l’exportation de sa production agricole, doivent favoriser l’émergence d’une industrie nationale forte. Et ce fut essentiellement pour défendre le droit de conserver le système esclavagiste que le Sud fit « sécession » et partit finalement en guerre... L’impact de ces quatre années sanglantes dépasse d’ailleurs largement les seuls États-Unis. Cette galerie donne un aperçu des armes utilisées par les deux parties pendant le conflit. La seconde aboutit à la bataille de Gettysburg, le 1er juillet 1863, la plus meurtrière de la guerre de Sécession : 150 000 hommes s’affrontent trois jours durant, 23 000 d’entre eux perdent la vie dans chaque camp. Au cours de la pire défaite que les Amérindiens lui infligèrent, l’armée des États-Unis eut 632 tués sur 920 hommes engagés, et la plupart des survivants étaient blessés – sans parler des quelques 200 civils accompagnant l’armée, presque tous tués eux aussi. Publiée en soixante-dix volumes, auxquels s’en ajoutèrent une vingtaine d’autres sur les opérations navales, cette collection sera complétée par pas moins de cent volumes d’inédits entre 1995 et 1999. 6 novembre : élection d'Abraham Lincoln à la présidence des États-Unis. Les États-Unis achetèrent la Louisiane pour quinze millions de dollars. Avant même la fin de la guerre, les historiens et observateurs des deux camps commençaient à sentre-écharper sur ses motifs réels, et la situation na guère évolué aujourdhui. Avec lui disparaissait l’incarnation de ce fédéralisme qui avait dominé la vie politique états-unienne dans les années 1790. Pour emporter l’adhésion des États du Sud, une pondération avait été intégrée dans le calcul du nombre de représentants par États. Les origines de la guerre de Sécession sont un ensemble complexe d'éléments historiques, sociaux et économiques. 3  Lire la suite, Dans le chapitre « Les greenbacks (1862-1879) » L’Angleterre y reconnaît l’indépendance des États-Unis, ainsi que leur souveraineté sur les territoires s’étendant jusqu’au fleuve Mississippi. John Wilkes Booth, son meurtrier, acteur, pro-esclavage et sympathisant Confédéré, sera retrouvé et abattu quelques plus tard. […] Lire la suite, populaire est inclus dans l'Accord de paix global signé en 2005 par le gouvernement central de Khartoum et les représentants du Sud, qui mettait fin à une guerre civile de vingt-deux ans dont l'enjeu était essentiellement le partage des ressources pétrolières. On trouvait des esclaves aussi bien à Boston et New York qu’à Charleston ou Baltimore. Orange vif : États de l'Union. a) Les causes économiques. Le territoire des États-Unis en 1790. La guerre de Sécession est le conflit le plus meurtrier de l’histoire des Etats-Unis. C’est en effet en 1619, soit douze ans après la fondation de Jamestown par les Anglais, que les premiers esclaves venus d’Afrique – une vingtaine de personnes, proprement dérobées à un navire négrier espagnol – furent débarqués et vendus par des marchands hollandais. Ceci n’enlève rien à l’intensité des haines ayant opposé le Nord au Sud. Une importation clandestine de ce qu’on appelait alors « l’ivoire noire Â» subsista néanmoins. Les effets de la guerre de Sécession La guerre civile qui sévit aux États-Unis fournit un argument supplémentaire à ceux qui réclament un changement constitutionnel.  : […] Cette lutte à mort entre deux nations qui n’en faisaient jusque-là qu’une seule fut d’abord une guerre idéologique, et son nom anglais – American Civil War – lui rend une dimension fratricide que la traduction française édulcore largement. Pour remédier à cette situation, Hamilton s’associa à John Jay pour rédiger un projet de traité d’amitié anglo-américain. Une querelle aussi vieille que les États-Unis eux-mêmes, à laquelle la question de l’esclavage aurait finalement servi de catalyseur. En 1860, on pouvait diviser les États-Unis en deux : d'un côté le Nord que l’on appelait les nordistes et de l'autre, le Sud que l’on appelait les sudistes. Lire la suite, Livrée sur les bords du fleuve Tennessee à la fin de novembre 1863, la bataille de Chattanooga est un tournant de la guerre de Sécession, annonciateur de la victoire finale des nordistes. Dans ce livre, Farid Ameur nous démontre qu'au contraire, la guerre de Sécession trouve sa source dans des failles plus profondes de la société américaine. Celle-ci était de moins en moins populaire, et la population servile était devenue assez conséquente, au point que plusieurs États esclavagistes l’avaient déjà interdite de leur propre initiative. Le territoire du Nord-ouest ne comptait que très peu de colons blancs, mais il était occupé par de nombreuses tribus amérindiennes, liées entre elles par des alliances, et parfois aidées discrètement par des agents britanniques venus du Canada voisin. Confronté à la contre-offensive britannique visant à soumettre les colonies rebelles, le Congrès continental votera l’année suivante une sorte de constitution provisoire. Cet expansionnisme faisait partie intégrante de la doctrine jeffersonienne. Le parti fédéraliste était alors parvenu à son apogée. Lors du vote des grands électeurs, les deux partis s’étaient organisés pour éviter une réédition de l’imbroglio de 1796. Sources : Wikipédia, Hérodote, livres documentaires. Pour lutter contre celle-ci, une autre loi fut finalement votée en 1819, assimilant la traite à un acte de piraterie. Ces derniers menèrent une campagne de presse soutenue pendant que les législatures des États ratifiaient la constitution. Cette domination atteignit son point culminant en 1820, quand personne ne se présenta face à Monroe à l’élection présidentielle. Exceptionnellement, quatre candidats s'étaient présentés : Lincoln, Stephen A. Douglas (« le petit géant », démocrate), John C. Breckinridge (démocrate « sudiste ») et John Bell (« Union constitutionnelle »). Tout aussi indispensable pour appréhender l'histoire des USA, puisqu'il s'agit de l'événement le plus important et, à concurrence avec le 11-septembre, le plus traumatisant pour la nation américaine. La culture qui en naquit, bien différente de celle du Sud, valorisait l’ascension sociale par le travail et l’enrichissement personnel, favorisant ainsi l’esprit d’entreprise et les comportements capitalistes – comme n’allait pas manquer de le remarquer bien plus tard le sociologue allemand Max Weber, dans son célèbre ouvrage de 1905 L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme. Les gouvernements fédéraux successifs les laissèrent faire avec bienveillance, ayant dans l’idée que ce mouvement migratoire faciliterait l’acquisition ultérieure – pacifique ou non – de ces terres par les États-Unis. En raison de la guerre et de disputes liées aux revendications territoriales parfois contradictoires des différents États, les Articles de confédération ne sont ratifiés qu’en 1781. Les délégués des cinq États de la Nouvelle-Angleterre s’accordèrent pour soumettre plusieurs propositions d’amendements à la constitution destinés à augmenter leur poids politique au sein de l’Union. Ces travaux portèrent leurs fruits et le 21 juin 1788, le New Hampshire devint le neuvième État à ratifier la constitution, atteignant ainsi la majorité requise des trois quarts. Le Congrès continental, financé par une contribution levée – mais en réalité versée très irrégulièrement – par les États et proportionnelle à leur richesse, peut se contenter d’un rôle de représentation à l’étranger, sans interférer avec la gouvernance des États de l’Union. Le 11 juillet, les deux politiciens s’affrontèrent au pistolet au plus fort de la controverse. C’est ce qui se produisit en 1787. Forte de ces conclusions, la convention de Hartford envoya des émissaires à Washington en février 1815. Les fréquents accrochages avec les colons américains finirent par déboucher sur une guerre ouverte en 1790. Ses manœuvres étant allées à l’encontre de celles de son propre parti, il se retrouva rapidement isolé. Cet État a existé de 1861 à 1865 dans le Sud de l’Amérique du Nord avant d’être réintégré à l’issue de la guerre de Sécession. En août, elles infligèrent à Madison une cuisante humiliation en incendiant sa capitale Washington. Après moult tractations, il fut donc décidé que les esclaves compteraient pour trois cinquièmes de leur nombre dans le calcul de la représentation des États – autrement dit, chaque esclave équivaudrait à trois cinquièmes d’une personne libre. Orange clair : la Floride et la Louisiane, alors possessions espagnoles (cartothèque Perry-Castaneda de l'Université du Texas). Les confédérés ouvrent les hostilités, en attaquant Fort Sumter, le 12 avril 1861. Ainsi ratifiée, la constitution des États-Unis d’Amérique fut promulguée en septembre 1788. L’impact sur le commerce maritime américain devint rapidement tel que le gouvernement décida, en 1797, de reconstituer une marine de guerre, la précédente ayant été dissoute en 1785. La guerre de Sécession (ou « Civil War »), a déchiré les États-Unis pendant quatre ans. Plusieurs facteurs sont à l’origine de la guerre, mais le principal est l’esclavage. De ce fait, il demeura des esclaves dans le Nord jusque dans les années 1840. Les dépenses militaires réduites impliquaient que la marine ne serait plus en mesure d’assurer correctement la protection du commerce maritime américain, qui pâtit bientôt des guerres incessantes opposant l’Angleterre à la France. On opta finalement pour un système bicaméral : une chambre basse (la Chambre des représentants), où la représentation de chaque État serait proportionnelle à sa population ; et une chambre haute (le Sénat) dans laquelle chaque État aurait le même poids, à raison de deux sénateurs par État. Elle fut à l’origine de la Guerre de Sécession, qui opposa pendant un peu plus de 4 ans les Etats du Nord à ceux du Sud. Les années précédentes avaient vu une montée en puissance du sentiment abolitionniste, notamment dans le Nord, et plusieurs hommes politiques influents, comme par exemple John Jay, étaient des partisans de l’abolition. En revanche, l’industrie a jugé l’économie du Nord et moins accent était mis sur l’agriculture, mais même cela était plus diversifié. Modèle 1861 Colt Navy Revolver . Il faudrait encore de longues années et beaucoup d’efforts pour que ces régions soient colonisées, mais les velléités d’expansion états-uniennes n’allaient pas s’arrêter là. Ce droit, le possédaient-ils réellement ? Le climat clément, voire par endroits subtropical du Sud y autorisait des cultures à forte valeur ajoutée, que l’Europe consommait abondamment mais n’avait pas sur son sol : coton, tabac, canne à sucre… Mais ces cultures nécessitaient beaucoup de main d’œuvre, pour un travail très pénible.